Alfredo Do Nascimento

Alfredo Do Nascimento pianiste du Trio Impression

Le trio impression revisite les grands standards du Jazz d’une manière délicate en privilégiant le swing et l’improvisation.

Le répertoire du trio

n1 : A child is born de Thad Jones
n2 : Stella by star light de Victor Young
n3 Sonf for my father d’Horace Silver
n4 : Impressions de John Coltrane
n5 : All the sings you are d’Hammerstein / Kern
n6 : Beautiful love de Victor Young
n7 : Night in Tunisia de Dizzie Gilestie
n8 : Foot Prints de Waine Shorter
n9: Caravan de Duke Ellington

Michel Lethiec

Michel LETHIEC, clarinette

Considéré comme l’une des figures éminentes du milieu musical international, Michel Lethiec est depuis de nombreuses années un partenaire recherché par les interprètes et orchestres les plus renommés, en Europe comme aux Etats-Unis ou en Asie.

Interprète enthousiaste de la musique de notre temps, (il a créé de nombreuses pièces et concertos, dont les trois concertos de Penderecki enregistrés en première mondiale), son importante discographie comprend deux grands prix du disque.

Professeur réputé, il enseigne au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et au Conservatoire de Nice, donne régulièrement des masterclasses dans les grandes institutions étrangères et il est l’invité des jurys de concours internationaux (Genève, Leipzig, Prague, Munich, Osaka … ).

Directeur artistique du prestigieux festival Pablo Casals de Prades, il y accueille chaque été les plus grands musiciens de chambre et leurs étudiants, autour de programmes originaux qu’ils présentent également au Théâtre des Champs Elysées à Paris et dans plusieurs autres capitales internationales .

Michel Lethiec est chevalier dans l’Ordre National du Mérite et dans l’ Ordre des Arts et Lettres.

David Petrlik

David PETRLIK, violoniste

Animé d’un sentiment de partage et de création, David PETRLIK aime transmettre sa passion au public. Né à Clermont-Ferrand le 16 Août 1995, David débute le violon à l’âge de 6 ans avec le professeur Andrej Porcelan de Saint-Pétersbourg et continue sa formation au Conservatoire de Clermont-Ferrand dans la classe de Hélène Friberg-Chenot. Désireux de consacrer sa vie à la musique, il est admis à 14 ans à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Boris Garlitsky et d’Igor Volochine, il poursuit également une formation de musique de chambre dans la classe d’Itamar Golan, Claire Désert, François Salque et Marc Coppey. En 2015, il obtient son Master avec les félicitations et poursuit sa formation dans le cycle d’excellence « Konzertexamen » à l’Université des Arts de Essen. La même année, il est invité à l’International Music Academy en Suisse, où il côtoie des musiciens tels que Pamela Franck, Nobuko Imaï, Sadao Harada et Seiji Ozawa, son fondateur.

L’année 2016 est une étape importante dans sa jeune carrière : David est sélectionné par Gidon Kremer pour participer au programme « Chamber music connects the world » et joue avec Steven Isserlis, Christian Tetzlaff et Gidon Kremer.
Parallèlement à ses études, David remporte des premiers prix aux Concours Internationaux Kocian (Répuplique Tchèque), Flame (Paris), il est lauréat du concours Jasha Heifetz (Lituanie), Ginette Neveu (France), avec, à deux reprises, le prix du public, ainsi que du concours en Italie Rodolfo Lipizer, où il obtient le prix spécial pour la pièce virtuose. En 2017, David est lauréat du concours Felix Mendelssohn à Berlin et du prix « André Hoffmann » pour la meilleure interprétation de la pièce de M. Toshio Hosokawa avec Alexandre Kantorow au Festival « Les Sommets Musicaux de Gstaad ». David est aussi le lauréat de la Fondation Safran, de l’Adami, de la bourse Huguet-Bourgeois de la Fondation de France et il est nommé « Génération Spedidam ». En 2018, David vient récemment de remporter le 1er Prix au Concours International de Musique de Chambre de Lyon avec le Trio Messiaen, composé de Théo Fouchenneret et Volodia van Keulen, ainsi que 5 autres Prix spéciaux dont le prix du public, le prix « Adami » de la meilleure interprétation du Triple Concerto de Beethoven, le prix « Sacem » de l’œuvre contemporaine de M. Franck Krawczyk, le prix de la Fondation Bullukian et de « La Belle Saison ».

Ces différentes distinctions lui permettent de se produire lors de récitals dans plusieurs pays européens et en tant que soliste avec le Royal Philharmonic Orchestra, Prague Radio Symphony Orchestra, le Kremerata Baltica, l’Orchestre Philarmonique Classique de Bonn, l’Orchestre d’Auvergne, le Moravian Philharmonic Orchestra Olomouc, l’Orchestre Philarmonique de Pardubice, l’Orchestre Philarmonique du Maroc, le Kaunas City Symphony Orchestra et l’Orchestre lyrique du Théâtre d’Avignon. David s’est produit en tant que concertiste dans les plus prestigieuses salles de concerts et festivals comme le « Victoria Hall » à Genève, le Henry Wood Hall à Londres, le Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le « Smetana Hall » à Prague, la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, la Fondation Louis Vuitton à Paris, le « National Philarmonic Hall » à Vilnius, le « Peterhouse » Théâtre à Cambridge, le « Beethoven » Hall à Bonn, le Festival de la Roque d’Anthéron, le « Bratislava Music Festival », la Folle Journée de Nantes et de Tokyo, le Festival de Pâques et l’Août musical de Deauville, le Festival de la Chaise-Dieu, le Festival « Printemps des Alizés » et le Festival du Périgord Noir. Suite à certains concerts il est mentionné dans différents journaux comme dans le journal « La Montagne » : « au-delà de son don manifeste, David est animé par l’amour de la musique et une générosité palpable. »
Ayant à cœur un désir de qualité et d’expressivité il suit les conseils avisés de Vadim Repin, Léonidas Kavakos, Pinchas Zukerman, Vadim Gluzman, le Trio Wanderer et Christian Ivaldi à l’occasion de différentes Master Classes.
Il a joué également en musique de chambre avec des musiciens tel que Nicholas Angelich, Gidon Kremer, Philippe Jaroussky, Steven Isserlis, Christian Tetzlaff, Karine Deshayes, Jean-Frédéric Neuburger, Itamar Golan, Marc Coppey, Claire Désert, Eric Le Sage, Boris Garlitsky, Emmanuel Strosser, François Salque, Jonas Vitaud, Raphaël Sévère, Amaury Coeytaux, Guillaume Bellom, Vassily Sinaïsky, Laurent Martin and Thomas Hoppe…
Passionné par la musique de chambre, David est artiste en résidence à la Fondation Singer-Polignac au sein de l’Ensemble Messiaen, où il joue régulièrement avec Raphaël Sévère, Théo Fouchenneret et Volodia Van Keulen. Il est parallèlement en résidence à la Fondation allemande « Villa Musica Rheinland-Pfalz ». Toutes ces rencontres très enrichissantes ont influencé sa personnalité artistique. Motivé par l’envie de transmettre un patrimoine musical riche, le répertoire de David PETRLIK est vaste, il s’étend de la musique baroque à la musique contemporaine de nos jours.

En 2016, David reçoit le prix « André Boisseaux » qui lui permet d’enregistrer son premier disque avec Itamar Golan au piano, ce disque est paru au Label Soupir en Septembre 2017 avec un programme de musique française composé de C. Debussy, O. Messiaen, P. Boulez et M. Ravel. En 2018, David se produira à la grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris avec le trio n°2 op.100 de Franz Schubert et l’année suivante à la Salle des concerts de la Philharmonie de Paris avec le Concerto pour violon et orchestre de Piotr Ilytch Tchaïkovsky.

Nathanaël Gouin

Paru chez Mirare en septembre 2017, le premier disque récital de Nathanaël Gouin, Liszt Macabre, n’a pas manqué de susciter des réactions enthousiastes des critiques. Pour Diapason, « Liszt Macabre se signale autant par la pertinence du programme que la perfection de la réalisation » alors que, selon Classica (qui lui décerne un Choc), « loin d’effrayer Nathanael Gouin, ce funèbre registre lui permet d’exprimer tout son talent, lumineux ! ».

Incontestablement, Nathanaël Gouin figure parmi les jeunes pianistes les plus prometteurs de sa génération. Lors de sa résidence à la Chapelle Musicale Reine Elizabeth de Belgique, il reçoit le soutien Maria João Pires, qui le présente au public dans le cadre du projet Partitura, concept réunissant différentes générations de musiciens dans le partage de la scène, avec une importante tournée au Japon.

C’est en 2016 que paraît l’enregistrement du Concerto pour piano et orchestre d’Edouard Lalo avec le Philharmonique de Liège placé sous la direction de Jean-Jacques Kantorow (Label Outhere), disque qui reçoit les meilleures critiques. Déjà, le magazine Classica le classe parmi les pianistes à suivre de la jeune génération. Nathanaël Gouin est devenu un soliste et musicien chambriste recherché, se produisant en Europe, en Asie, ou encore aux États-Unis. Il est invité dans des salles prestigieuses telles que la grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris et la Cité de la musique à Paris, La Seine Musicale à Boulogne-Billancourt, la Salle Rameau à Lyon, Bozar et la Salle Flagey à Bruxelles, sans oublier des festivals tels que ceux de La Roque d’Anthéron, de Radio France et Montpellier, ou encore Les Flâneries musicales de Reims, Piano aux Jacobins à Toulouse, Les Folles Journées à Nantes, au Japon et à Ekaterinbourg, en attendant la Salle Bourgie à Montréal et la nouvelle Scala de Paris.

Dans le domaine du concerto, Nathanaël Gouin cultive un répertoire large et curieux, ce qui lui vaut des collaborations stimulantes avec de nombreuses formations : le Philharmonique de Liège, l’ensemble Les Siècles, Le New Japan Philharmonic, l’Orchestre National d’Île-de-France, le Brussels Philharmonic, le Sinfonia Varsovia, ou encore le Chœur de Radio France. La musique de chambre est évidemment très présente dans sa vie artistique et il a le bonheur de côtoyer de grands interprètes tels que Augustin Dumay, Gary Hoffman, Jean-Claude Pennetier, Michel Dalberto, José Van Dam ou Jerome Pernoo.Il a également fondé un duo piano-violon avec Guillaume Chilemme, dont les enregistrements Ravel Canal, et Schubert ont été remarqués.

Nathanaël Gouin commence l’étude du piano et du violon à l’âge de 3 ans. Formé au Conservatoire de Toulouse et de Paris, à la Juilliard School de New York, mais également aux Hochschulen für Musik de Fribourg-en-Brisgau et de Munich ainsi qu’à l’Académie Musicale de Villecroze, sans oublier la Chapelle Reine Elisabeth. Il a également reçu les conseils de grands musiciens tels que Jean-Claude Pennetier, Michel Beroff, Louis Lortie, Avedis Kouyoumdian, Denis Pascal, Rena Shereshevskaya ou encore Dimitri Bashkirov.

Lauréat de nombreux concours internationaux, tel que le Concours Johannes Brahms à Pörtschach en Autriche (Premier Prix), le Concours de duos de Suède (Premier Prix), ou encore le Concours de Musique de chambre de Lyon, il est de plus lauréat de la Fondation d’entreprise Banque Populaire et de la Fondation Meyer, et résident à la Fondation Singer Polignac au sein du Quatuor Brahma.

Helene Rusquet

Hélène Rusquet reçoit l’enseignement du pianiste Pascal Mantin. Après deux ans d’études auprès de Marie-Paule Siruguet au Conservatoire Régional de Boulogne-Billancourt, elle est admise en 2003 au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans la classe de Nicolas Angelich et Romano Pallotini, puis intègre plus tard le cursus de musique de chambre dans la classe de Marc Coppey et de pianoforte dans celle de Patrick Cohen. Pendant ses années d’études, elle collabore à de nombreuses reprises à des créations de jeunes compositeurs. Par ailleurs, elle participe à des masterclasses avec Levente Kende, Jacques Rouvier, Anne Queffélec , Denis Pascal, Yves Henry, Jean-Claude Pennetier et Elisabeth Leonskaja. En 2007, elle reçoit son Diplôme de Formation Supérieure avec Mention Très Bien.

Toujours enthousiaste à l’idée de varier ses activités musicales et d’élargir son répertoire, Hélène Rusquet se produit aussi bien en solo qu’en formations variées de musique de chambre, en France comme à l’étranger. Sensible au mariage de la voix et de la poésie, elle donne régulièrement des concerts avec chanteurs dans le répertoire du Lied et de la mélodie, et reçoit dans ce domaine les conseils de Nathalie Dang. En 2017, elle reçoit le « Prix d’honneur » pour son interprétation du Premier Nocturne de Guy Ropartz, lors de la quatrième édition du « Concours Festival » (Paris), et est invitée à jouer aux côtés de la violoncelliste Hee-Young Lim au Kumho Art Hall de Séoul (Corée).

Chrystelle Mouky

Abel Alexis

Caleb SEJOR

Kira Dal

Adam Czulak